Le fabricant de groupes électrogènes d’Internaco a passé des contrats avec Technip ou Samsung. Il prépare des appareils pour le Bahreïn et les Émirats.

Journal Expansión, le 25 février 2020. Les revenus de Benza Energía dépasseront, en fin d’année, les 11 millions d’euros, une somme record pour ce fabriquant de groupes électrogènes spéciaux. Son portefeuille de projets signés lui permettra de faire un saut quantitatif et qualitatif, car elle commence à compter parmi ses clients des «spécialistes» (des compagnies qui réalisent la conception, la fourniture et la construction de n’importe quel projet) étrangers. Parmi ses nouveaux clients, se trouvent la française Technip ou la coréenne Samsung, sans oublier les anciens Técnicas Reunidas et TSK.

Le directeur général d‘Internaco, Juan Ferro, souligne qu’il s’agit de projets de grande envergure en rapport avec la filière énergétique. Tout au long de cette année, le travail portera sur l’ingénierie et la fabrication de trois appareils, dont deux pour Técnicas Reunidas. Ces groupes électrogènes seront utilisés pour: l’approvisionnement en énergie de secours ou en cas de coupure par la centrale à cycle combiné de Hamriyah dans l’émirat de Sharjah, appartenant à Sharjah Electricity and Water Authority ; pour l’élargissement de la raffinerie de Pulau Ayer Chawan d’ExxonMobil de Jurong, à Singapour (une des 10 plus grande au monde) ; et pour la construction et la mise en marche du programme de modernisation de la raffinerie Bapco, au Bahreïn, de la Bahrain Petroleum Company, qui est déjà en service. Benza Energía travaille aussi sur des projets en Jamaïque, au Maroc, en Côte d’Ivoire, au Mexique, en Pologne et au Togo.

En 2020, la part apportée par la filière de fabrication de groupes électrogènes à la croissance du groupe Internaco sera la plus importante, car il est prévu qu’elle atteigne 95 millions de facturation consolidée et 8 millions d’EBITDA (soit 13 % et 23 % de plus, respectivement). Grâce à ces contrats, Benza Energía compte multiplier par deux ses ventes 2019 (soit plus de 5 millions d’euros). Ferro explique que cette filière de fabrication et d’énergie apporte aussi un EBITDA positif au groupe, bien qu’il s’agisse de projets à long terme et qui exigent des garanties et des cautions bancaires.

La direction ne prévoit pas de réaliser d’investissements dans cette unité d’affaires, alors qu’elle a transformé ses bureaux centraux suite à l’arrivée de nouvelles lignes de travail : la quincaillerie, avec l’achat d’Areán en 2018 ; la percée au Maroc, en qualité de distributeur exclusif d’Husqvarna ; et les projets pour le golf et l’arrosage professionnel. L’élargissement de la zone de réception et d’envoi est prévu à hauteur de 500 000 euros.

Élargissement de la gamme d’appareils pour la gestion des déchets

Les marques Ecodiger, POR et WLP ont rejoint Internaco Servicios y Medio Ambiente SL, la filière du groupe qui s’occupe de la gestion des déchets.

La première vient compléter sa gamme d’appareils de compactage et de déshydratation de déchets organiques ; la deuxième, pour les déchets en bois, métal et tissu ; et la troisième pour récupérer la poussière en suspension.

Leave a Reply